Actualités

Journée Internationale de la femme

Les femmes ont-elles les mêmes droits que les hommes ?

Cette question peut paraître provocatrice. Mais les éléments de réponse puisés dans les faits de société semblent mitigés. Avec les avancées des luttes menées par des mouvements féministes ou non la question aurait dû être « les femmes jouissent-elles aujourd’hui des mêmes droits que les hommes ? ». En tout cas si la réponse était affirmative et sans ambigüité, l’existence de la Journée Internationale des droits des femmes célébrée le 8 mars n’aurait pas eu de sens.

Quelle est l’origine de la Journée Internationale des Femmes ? L’histoire retient qu’elle est née en Russie. En effet, le 8 mars 1917, à Saint-Pétersbourg (ex Petrograd), des femmes descendent dans les rues pour protester et réclamer à manger et le retour de leurs époux partis au combat. C’est le début de la révolution russe mais aussi des revendications qui finiront par consacrer cette Journée aux femmes. Le 8 mars 1921, Lénine proclame cette date comme une Journée des Femmes invitant les travailleuses opprimées à se rallier à la cause communiste pour défendre leurs droits. Après la seconde guerre mondiale, des mouvements féministes contestataires se multiplient et réclament des droits en Europe, aux États-Unis et en U.R.S.S. En France, le mouvement « Femmes Solidaires » compte alors 1 million d’adhérentes en 1947. La date du 8 mars devient ainsi liée à la lutte des femmes dans le monde. C’est en 1977 que l’ONU proclame le 8 mars comme étant Journée Internationale des Femmes.

Pourquoi cette journée ? Selon l’appellation officielle de l’ONU, c’est la Journée Internationale des Femmes (International Women’s Day ou IWD). Mais dans certains pays comme la France, cette Journée est appelée à juste titre « Journée Internationale des droits des femmes ». Car elle met en avant la lutte pour les droits des femmes et en particulier la lutte visant la réduction des inégalités par rapport aux hommes. Malgré la lutte contre ces inégalités depuis déjà près de quatre décennies, force est de constater que les comptes ne sont pas bons. Chaque jour, des milliers de femmes et de jeunes filles sont victimes d’humiliations, de privations, de harcèlements, de viols, de violences, de féminicides, de traitements inhumains et dégradants perpétrés au nom des traditions ou du machisme inacceptables. 

À cette liste s’ajoutent des mariages forcés et d’autres injustices socio-professionnelles, notamment celles révélées en France par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) dans une étude publiée le 18 juin 2020. Cette étude montre qu’en 2017, l’écart de salaire hommes-femmes est important pour les plus diplômés. Dans le secteur privé, une femme salariée gagne en moyenne 16.8% de moins qu’un homme en plein temps. L’écart de salaire en équivalent temps plein (EQTP) atteint 29.4% (Bac + 3 ou plus) et 15.8% (sans Bac). Alors, oui les femmes ont les mêmes droits que les hommes. Non, elles ne jouissent pas aujourd’hui des mêmes droits. Voilà pourquoi la lutte contre ces discriminations doit être poursuivie et soutenue. Et elle paie puisque l’Insee conclut « les écarts de salaire entre les femmes et les hommes se réduisent depuis quarante ans ». 

Une femme leader – 28 mars 2021
Serfi
Author: Serfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *