Conseils et astuces

Travail par nécessité ou par passion ?

En ce 1er mai, nous célébrerons le travail. Comment appréhendons-nous le travail ? Comme une nécessité ou comme une passion ?

Le travail est par définition une activité régulière et rémunérée. C’est par ailleurs un ensemble d’activités de l’homme appliquées à la production, à la création et/ou  à l’entretien de quelque chose. 

Ce terme est régulièrement utilisé dans différents domaines de la vie : professionnel, personnel ou scolaire. Ici, nous aimerions nous focaliser sur le travail dans un cadre professionnel. Pour beaucoup, il est souvent relié à un poids, une pression, une tâche plus ou moins lourde. Dès lors que le travail est vu sous l’angle du besoin, tous ces sentiments péjoratifs font surface. Or pour ceux qui en font une passion, la sensation de fardeau est vite oubliée pour laisser place au plaisir. La question que l’on pourrait se poser aujourd’hui est : 

Existe-t-il une préférence entre un travail par nécessité, par besoin et un travail par passion ?

De nos jours, un grand nombre de personnes exercent ou veulent exercer un métier pour satisfaire aux besoins primaires de la vie, pour prendre soin de sa famille et pour payer les différentes charges quotidiennes. Au premier abord, travailler par nécessité peut paraître comme une contrainte parce que ce n’est pas forcément ce qu’on aurait aimé faire. Cependant, bien que nous réalisions un travail qui ne soit pas notre choix de cœur, nous sommes tenus de l’apprécier à minima si nous voulons être efficaces. On ne peut pas être efficace dans un travail si le cœur n’y est pas. A contrario, en se focalisant sur les bonnes motivations qui nous poussent à travailler, peu à peu nous finissons par l’accepter et l’apprécier. C’est là que commence le cheminement qui nous mène à prendre plaisir à son travail, et du plaisir à la passion. 

Travailler par passion est ce à quoi aspirent plusieurs d’entre nous, mais peu nombreux sont ceux qui exercent un métier qu’ils affectionnent. Une des raisons est que leur situation, leurs besoins, leurs charges ne leur permettent pas de faire autrement. La passion rend plus facile le travail puisque le fardeau qu’il aurait pu représenter est perçu autrement. En effet, le travail n’est plus un poids mais devient un plaisir. Au lieu d’être un exutoire, les passionnés courent après le travail. D’autres parlent même de vocation. Travailler avec passion est une bonne chose mais cette passion doit trouver un équilibre avec la nécessité. Parfois la passion nous pousse à faire au-delà  de ce qui est demandé et de sortir du cadre du nécessaire. Certains peuvent aller jusqu’à privilégier le travail au profit de leur vie personnelle, familiale. Pour eux, le travail devient le but ultime de la vie, quitte à oublier ce qui les entoure et qui demander plus d’attention.  

Finalement, il n’y a pas de choix capital, préférentiel puisque les situations sont différentes d’une personne à l’autre. Bien entendu, si nous sommes amenés à exercer un quelconque métier, ce qui reste primordial est d’aimer son travail afin d’être au moins efficace voire efficient. Sans oublier que « le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin » (In Candide, Voltaire, 1778).

Bonne fête du travail à tous !

Marie France
Author: Marie France

1 commentaire

  1. Tuyindi a dit :

    Merci pour cet article qui rappelle la valeur du travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *