Actualités

VIOLENCE CHEZ LES JEUNES

Depuis quelques semaines, nous faisons face à la multiplication et à la montée d’actes de violence au sein de la jeunesse !

Bien qu’une augmentation de la violence au sein de la jeunesse est constatée partout en France, ces derniers jours, la région d’Ile-de-France ne cesse de frémir au rythme d’affrontements entre bandes de jeunes rivales causant ainsi des hospitalisations pour blessures graves, voire des meurtres.

C’est le cas de la ville de Bobigny, d’Argenteuil et Boussy-Saint-Antoine où un adolescent de 14 ans, a perdu la vie suite à une rencontre violente mêlant plusieurs jeunes, tandis qu’un autre de 13 ans a été grièvement blessé à la gorge a pu être sauvé à l’hôpital ou encore une adolescente de 15 ans tuée pour querelle amoureuse.

Ces violences ne persistent pas uniquement dans des quartiers opposés qui cherchent à faire des démonstrations de force, mais également sur les réseaux sociaux, où les jeunes passent la plus grande majorité de leur temps. Suite aux moqueries, au harcèlement, aux discriminations, aux diverses humiliations, certains jeunes décident même de mettre fin à leurs vies.

Comment faire face et quelles décisions prendre afin de guider la jeune génération ?

La justice prévoit de simplifier et accélérer le jugement des mineurs délinquants afin d’améliorer la prise en charge des mineurs de moins de 13 ans passant d’un délai de traitement de 18 mois à 3 mois, grâce à une ordonnance n°2019-950 du 11 septembre 2019, qui entrera en application le 30 septembre 2021. 

Mais en tant que citoyen, nous avons également un rôle à jouer dans la vie de ces jeunes qui risquent leur vie au profit d’une reconnaissance éphémère. Nous devons mettre en place des moyens pour prévenir, éduquer, et leur faire prendre conscience de la gravité de leurs actes dont les conséquences impactent leur vie, leur victime, leur entourage ainsi que celle de leur victime. 

Quelle importance donnons-nous à la communication aujourd’hui ? 

La plupart de ces jeunes cherchent à être compris, écouté et valorisé et cela est possible par la communication, l’écoute et l’échange. Sans pour autant juger au risque de frustrer et ainsi rompre le dialogue, mais en créant un cadre de respect mutuel et de bienveillance afin de leur montrer de nouvelles perspectives, autre que la violence.

Marie France
Author: Marie France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *